Paroisse Saint Roch

Tél. 04 95 21 00 26

Mél. paroisse.saint-roch@orange.fr

29, cours Napoléon - 20000 Ajaccio

2017-2018 | Paroisse Saint Roch |

Contactez-nous

  • Grey Instagram Icon
  • Twitter Icône sociale
  • Grey Facebook Icon

Les sacrements

 

La communion

Laissons la parole à Saint Paul :

La veille de sa mort, « le Seigneur Jésus prit du pain, puis ayant rendu grâce, il le rompit et dit : “Ceci est mon corps qui est pour vous. Faites cela en mémoire de moi.” Après le repas il fit de même avec la coupe en disant : “Cette coupe est la nouvelle Alliance en mon sang. Chaque fois que vous en boirez, faites cela en mémoire de moi.” »

Dès les origines, les communautés chrétiennes ont eu à cœur de « faire mémoire » de la mort du Seigneur Jésus et de sa résurrection chaque dimanche en revivant le repas du Seigneur. L’évêque ou le prêtre au cœur de sa communauté refait les gestes du Christ avec le pain et le vin en redisant les paroles du Seigneur.

Le mariage

Le mariage à l’église ajoute une dimension spirituelle essentielle à cet engagement. En effet, les époux baptisés reçoivent de Jésus Christ et de l’Église une mission : celle d’être par leur vie de couple et de famille des révélateurs de l’amour et de la fidélité de Dieu ! Jésus s’est donné par amour pour les êtres humains jusqu’à mourir sur une croix ; en retour, l’Église, depuis près de 2000 ans, garde fidèlement son amour pour le Christ. Le mariage à l’église est appelé à refléter cet amour ; c’est la raison pour laquelle il est considéré comme un « sacrement ».

Cela explique pourquoi, à l’église, les époux s’engagent à rester fidèles à leur conjoint jusqu’à la mort de l’un d’eux et acceptent la perspective d’avoir des enfants.

Evidemment, on peut considérer que cet engagement est au-dessus des forces humaines ! Dans le sacrement de mariage, Jésus Christ promet aux époux la force d’être fidèles jusqu’au bout… à condition que les époux y croient et demandent dans leur prière la réalisation quotidienne de cette promesse. 

Le baptême

Le baptême est célébré par un triple passage dans l’eau avec la formule dite par celui qui baptise, prêtre ou diacre :

« (prénom de la personne), je te baptise au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. »

Celui qui reçoit le baptême est purifié de son péché, il devient enfant adoptif de Dieu, il est recréé à l’image de Jésus, il est incorporé dans l’Église comme « membre du Christ ».

Plongé dans l’eau et dans l’Esprit Saint, il devient capable de grandir dans l’amour de Dieu et des autres, avec le Christ, jusqu’à la mort, pour ressusciter ensuite avec le Christ.

Le baptême est la porte de la vie éternelle ; il est considéré comme une « nouvelle naissance ».

On doit donner à celui qui reçoit le baptême un parrain et/ou une marraine, obligatoirement déjà baptisé(e).

Pour le baptême des petits enfants une offrande de la part des parents est bienvenue (moyenne des offrandes : 50 €).

La confirmation

Il s’agit d’un rite qui est le « complément » du baptême. Tout baptisé doit normalement recevoir le sacrement de confirmation.

Il est donné par l’évêque ou par un prêtre délégué de l’évêque.

Celui qui confirme étend les mains sur la personne avec une prière ; il demande que vienne en elle l’Esprit Saint qui habite Jésus en plénitude. Puis avec le saint chrême, une huile sainte, il marque le front de la personne en lui disant :

« (prénom de la personne), sois marqué(e) de l’Esprit Saint, le don de Dieu. »

On doit donner à celui qui reçoit la confirmation un parrain ou une marraine, obligatoirement déjà confirmé(e), si possible parrain ou marraine de baptême.

 
 
 

Pour arrêter les

chants cliquez sur le bouton